26 déc. 2007

Emission du 26 Décembre 2007

CARIBOU "Melody day"
FRANKIE VALLI " Beggin'" (pilooski edit)

THE BIRD AND THE BEE "Fucking boyfriend"
CHROMATICS "In the city"
LCD SOUNDSYSTEM "All my friends"
!!! "Heart of hearts"

BATTLES "Atlas"

DAN LE SAC vs SCROOBIUS PIP "Thou Shalt Always Kill"
DIZZEE RASCAL "Pussyole"
M.I.A. "Boyz"
BONDE DE ROLE "Solta O Frango"

ZOELAH "Fly away"

ESCORT "All Through The Night"

Télécharger l'émission

19 déc. 2007

Emission du 19 Décembre 2007

THE KILLS "U.R.A Fever"
THE TING TINGS "That's Not My Name"

RUBIES "I Feel Electric" (feat. Feist)
MGMT "Electric feel"
AVALON "Evil Loves Devil"

HOLY FUCK "Milk Shake"

CLARK "See See"

FLYING LOTUS "Massage Situation"

LUPE FIASCO "Go Go Gadget Flow"

KID SISTER "Pro Nails"

DIZZEE RASCAL "Flex" (DJ Q Remix)

BURIAL "Archangel" (Boy 8-Bit's simple remix)

SEBASTIEN TELLIER "Sexual sportswear"

Télécharger l'émission

12 déc. 2007

Emission du 12 Décembre 2007

HOT CHIP "Ready For The Floor"
ZOOT WOMAN "We Won't Break"
KLAXONS "As Above, So Below" (Justice Remix)
BIG FACE "I Wanna Be A Style Crusader" (DatA Remix)
DANGER "11h30"
HOLY FUCK "Frenchy's"
THESE NEW PURITANS "Colours"
BLACK MOUNTAIN "Wucan"
THE HEAVY "Colleen"
GHOSTFACE KILLAH "We Celebrate" (feat. Kid Capri)
WU-TANG CLAN "Wolves" (feat George Clinton)
SNOOP DOGG "Sexual Eruption" (Benzi Edit)

Télécharger l'émission

5 déc. 2007

Emission du 5 Décembre 2007

THESE NEW PURITANS "Elvis"
SYBRIS "Oh man!'
THOSE DANCING DAYS "Hitten"
LYKKE LI "Little bit"
LADYHAWKE "Paris is burning"
HOLY GHOST ! "Hold on"
THE BLOODY BEETROOTS "Butter"
CADENCE WEAPON "In Search Of The Youth Crew"
DIGITAL PRIMATE "I Ain't Wid It"

KENNA "Loose Wires"

BEANIE SIGEL "I'm In"

GHOSTFACE KILLAH "Yolanda's House" (feat. Raekwon & Method Man)

Télécharger l'émission

28 nov. 2007

Emission du 28 Novembre 2007

OPERATOR PLEASE “Leave it alone”
THE JE NE SAIS QUOI “I See It Faint Tonight”
GOLDFRAPP “Caravan Girl”
CHROMATICS “Night drive”
GLASS CANDY “Beatific“
ROISIN MURPHY “You Know Me Better”
METRO AREA “Read my mind”
T2 “Heartbroken” (Original Extended Mix)
DIZZEE RASCAL “Flex (Dan Carey Edit)
WU-TANG CLAN “Rushing Elephants”
OUTKAST “Art Of Story Telling Pt. 4” (feat. Floetry)

Télécharger l'émission

22 nov. 2007

Emission du 21 Novembre 2007

SONS AND DAUGHTERS “Gilt Complex”
OPERATOR PLEASE “Leave it alone”
FRYARS “The ides”
THE VIRGINS “Rich girls”
MGMT “Electric Feel”
PRIMARY 1 “Hold me down”
SPEKTRUM “Cedar” (Yamwho? Remix)
SHARON JONES & THE DAP KINGS “Keep On Looking” (Kenny Dope Remix)
BUCK 65 “Way Back When”
EXAMPLE “Birthday Card”
TWEET “Anymore”

Télécharger l'émission

15 nov. 2007

Emission du 14 Novembre 2007

REVEREND & THE MAKERS “He Said He Loves Me”
LOS CAMPESINOS! “Sweet Dreams Sweet Cheeks”
ELECTRIC SIX “Down At McDonnelzz”
HELOISE AND THE SAVOIR FAIRE “Odylle”
BOAT CLUB “Memories”
KOKO VON NAPOO “Polly“
TINY MASTERS OF TODAY “Hey Mr Dj” (CSS remix)
ASOBI SEKSU “Strawberries” (CSS remix)
MITCHELL BROTHERS “Michael Jackson”
T2 “Heartbroken” (feat. Jodie Aysha)
BURIAL “Archangel”
SAUL WILLIAMS “NiggyTardust”

Télécharger l'émission

Rufus Wainwright

Espace Julien, 14 Novembre 2007.

Heureuse surprise de voir Rufus Wainwright à Marseille, c’est typiquement le genre d’artiste qu’on adore à ne faire que quelques dates en France tous les deux ans, en évitant systématiquement le sud.

D’emblée évacuons le seul bémol de ce mémorable concert, fan inconditionnel de son premier album éponyme (paru en 1998) je fus au final un peu déçu qu’aucun des titres (sublimes et à découvrir) qui me l’ont révélé ne figurait dans la setlist, pas plus que sa chanson la plus évidente, « The one you love », curieusement absente.

Mais piochant dans le répertoire de ses quatre autres disques parus depuis, le Canadien a tout de même interprété la plupart de ses morceaux les plus emblématiques, accompagné par un groupes de six musiciens (piano, guitare, cuivres, flûte, banjo, ils ne manquaient que les cordes de Van Dyke Sparks) de grande classe qui faisaient également les choeurs.

La salle configuration assise est pleine et tout acquise au songwriter qui commence avec le flamboyant « Release the stars » illuminé par une boule à facettes des plus kitch.

Viennent ensuite d’autres titres de l’album le plus récent, « Going to a town » et « Rules and regulations » et aussi le plus ancien « Cigarettes and chocolate milk ».

Le fait d’avoir autant de musiciens sur scène donne une vraie ampleur aux titres parfois surproduits sur disque mais c’est quand il est seul au piano que sa voix impressionne le plus.
A ses débuts je me souviens d’une critique assez juste qui le décrivait comme le chaînon manquant entre Jeff Buckley et Fiona Apple.

Au niveau du chant c’est aussi virtuose que le premier et aussi sophistiqué de la seconde, quelque soit votre sensibilité musicale c’est absolument impossible de ne pas être touché par sa voix avec laquelle il fait ce qu’il veut.
Pour ce qui est des mélodies ça oscille entre folk, pop et musique de cabaret avec des enchaînements bien pensé qui ne laissent à aucun moment la monotonie s’installer.

Très proche avec le public, il s’exprime souvent en français avec un accent délicieux et des blagues sur le temps ou celle, bien vaseuse, où un curé s’offusque devant une prostituée avec un t-shirt « Jésus » qui lui répond « ah mais je croyais que c’était écrite je suce », mouahaha.

Pour sa culotée “Between my legs” il invite une spectatrice qui avait apparemment gagné un concours sur Youtube, on ne comprenait malheureusement pas trop ce qu’elle chantait mais l’idée est originale et bon esprit.

Quelques reprises sont au programme, deux de Judy Garland et la fameuse « Complainte de la Butte » qu’il avait enregistrée pour la B.O. du film « Moulin Rouge ».

Et c’est là que je me rend compte qu’il n’y a pas de photographe pour immortaliser les différentes tenues du monsieur passé maître dans le travestissement : d’abord en costard en paillettes, puis en costume type Tyrolien, en peignoir de bain ( !) et le clou final, déguisé en meneuse de revue alors que les membres de son groupe lâchent leurs instruments pour se lancer dans une improbable chorégraphie à la Broadway alors qu’il finit en collants et talons aiguilles, à la fois décalé, osé et franchement hilarant.

Spectacle luxuriant à la fois ultra visuel mais en même temps intimiste à de nombreux moments ( « I don’t know what it is », « Poses » pour n’en cite que quelques-unes), que ce soit public averti ou curieux toute la salle était unanime pour répondre par la négative à son « Do I disappoint you ? » après ce concert, parmi les meilleurs vus cette année.

14 nov. 2007

Justice

13 Novembre 2007, Cabaret Aléatoire.

Affluence inhabituelle ce soir à la Friche : ayant pris la précaution d’arriver à 19h30 soit une heure avant le show, je constate qu’il y a déjà énormément de monde devant la grille d’entrée et à l’intérieur.
Contrairement à ce qu’annonçait le libellé ce concert gratuit était donc tout sauf un secret show
et il y a certainement eu pas mal de monde qui du faire une croix dessus, des potes arrivés après 20h n’ont pu rentrer alors qu’ils étaient sur une liste d’invités, dur dur.
Par un stratagème assez honteux (« euh je bosse à Radio Galère, par où je rentre ? j’vais rater le début de mon émission ! »« Allez y monsieur c’est par là») j’arrive à éviter la queue et parviens à me faufiler dans ce qui avait tout l’air d’être une forteresse mais qui était juste une salle de concert dix fois trop petite pour accueillir rien de moins que la sensation électro de l’année.
Depuis leur remix de Simian en 2003 au le succès de leur album sorti au printemps qui les a fait passer de hype à carton populaire, à peu près tout réussit à Gaspard Augé et Xavier De Rosnay, les deux gars connus sous le nom de Justice, ça s’est vérifié ici avec un plébiscite à faire pâlir jusqu’à Rachida Dati.

L’attente du duo fut longue mais pas nécessairement désagréable.
Pika le dj résident du Studio 88 fait patienter les fans avec du lourd, comprenant des remixes percutants de Gorillaz, Nirvana, The Gossip, Bloc Party… et tout plein de choses saturées pour faire monter la pression.

21H40, les voilà enfin sous une ovation aussi assourdissante que du premier titre, le « Phantom » encore plus terrifiant que sur disque, avec ses infrabasse malmenant une B.O. d’un film d’Argento.
Suivi peu après d’une version inédite de leur single D.A.N.C.E., on y entend d’abord la chorale de gamins seulement accompagnée d’un piano puis boum, le pilonnage continue.

Les titres se suivent et l’ambiance ne retombe que lors de brèves interludes, avec pas mal de moments forts comme cet accapella de « Skitzo dancer » de leurs amis Scenario Rock (titre qu’ils ont remixé, tandis que le chanteur prête sa voix à « DVNO ») sur le vrombissant « Let there be light », les beats concassés de « Stress »
et bien sûr, le numéro 1 à l’applaudimètre et repris en cœur,« We are your friends », la boucle est bouclée.
Dans le morceau au rappel avant leur version du « NY excuse » de Soulwax l y avait à un moment donné des guitares furibardes que ma maigre culture hard rock ne m’a pas permis de reconnaître (à moins que ce soit un nouveau titre), mais ç’en a défrisé plus d’un.

Alors oui on peut tiquer sur le tout marketing de l’ensemble (housses de téléphone offertes à l’entrée, affiches à la sortie), le buzz, les looks stéréotypés d’une grande partie du public (casquette pour les mecs, frange pour les filles, pas tellement vu de crêtes par contre), mais quelle joie franchement de passer une telle soirée qui plus est offerte en milieu de semaine, on en redemande.

(Photos Aud')

8 nov. 2007

Emission du 7 Novembre 2007

CUT COPY “So haunted”
PONI HOAX “Antibodies”
CHROMATICS “Night drive”
THE RAVEONETTES “Dead Sound”
LADYHAWKE “Paris is burning”
RUFUS WAINWRIGHT “The One You Love”
RUFUS WAINWRIGHT “Rules And Regulations”
RADIOHEAD “15 Step”
SAUL WILLIAMS “Break”
BUCK 65 “Shutter Buggin”
WU-TANG CLAN “Take It Back”
TERMANOLOGY “So Amazing”

Télécharger l'émission

25 oct. 2007

Séléction du 24 Octobre 2007

LATE OF THE PIER "Space and the woods"
ELECTRIC SIX "Down at McDonnelzz"
MAXIMO PARK "Like I love you"
THE BIRD AND THE BEE "Man"
RADIOHEAD "Jigsaw falling into space"
CHROMATICS "Healer"
THE BLACK GHOSTS "Some way through this"
KLAXONS "As above so below" (Justice remix)
CHROMEO "Bonafied lovin" (Yuksek remix)
ROISIN MURPHY "Cry baby"
VNDLSM "Uh oh!"
HIGH CONTRAST "In a gadda da vida"
PISTOL PETE "Make em pop"
DUDE N NEM "Watch my feet" (remix feat. Twista)
SPANK ROCK & BENNY BLANCO "B-O-O-T-A-Y"
M.I.A. "Paper planes" (remix feat. Bun B & Rich Boy)

Télécharger le mix


24 oct. 2007

Kool & The Gang

23/10/2007, Dôme de Marseille.

Un concert de Kool and the gang au Dôme en 2007 à priori ça peut paraître improbable mais ce soir la salle en configuration réduite est bien pleine.

Avant de découvrir leur répertoire le plus fréquentable, c'est tout jeune je me souviens surtout de les avoir apprécié dans les anniversaires et mariages, où je ne dansais pas vraiment sur Gang Of Four loin s'en faut.


Je m'attendais à me retrouver un peu seul entouré de quadras voire quinqua mais le public est plutôt familial, avec plein de gamins sans doute trainé par leurs parents nostalgiques.


S'il n'est désormais présent dans les bacs que sur des compilations et autres best-of, le groupe tient à peu près la route sur scène.

Peu habitué à voir des concerts commencer à l'heure je rate le début et arrive au milieu de "Fresh" qui fait se guincher toute la fosse.

Vêtus tout de blanc pailleté ils sont une bonne dizaine de musiciens et chanteurs dont la plupart de la formation initiale, on reconnaît Robert "Kool" Bell à la basse, Ronald Bell et Dennis "DT" Thomas au saxophone, Georges Brown à la batterie, Robert "Spike" Mickens à la trompette, et Claydes Smith à la guitare.

Musicalement, il y a principalement deux genres de morceaux, les tubes funky que les "mia" adorent et les slows qui font surtout se pâmer la gente féminine.

Ces derniers sont personellement le maillon faible de leur discographie, et en concert c'est pire, que ce soit le dégoulinant "Take my heart" où une spectactrice est invitée sur scène, ou le fameux "Cherish" propice à une levée de briquets, on est pas loin de faire une crise de diabète.
Par contre on est toujours partant pour se déhancher sur les "Get down on it", "Too hot", et autres "Ladies night" qui ont fait leur succès dans les années 80.

Et très contents qu'un quart d'heure durant ce soient leurs titres des années 70 qui n'ont pas été oubliés : les très cuivrés "Funky stuff", "Hollywood swinging", "Jungle boogie" (bien connu des fans de la B.O. de "Pulp fiction") sans oublier le psychédélico-jazzy "Summer madness" qui en laisse plus d'un perplexe.
Un curieux moment du concert, à la fois climax pour les mélomanes et petit bide pour la plupart, plus sensibles à leur démonstration clinquante sur un ryhtme Caribéen par la suite.

Ils finissent évidement avec leur bien nommé "Celebration" au rappel, toujours très efficace même après l'avoir entendu un bon miliard de fois. Au final tout le monde semble avoir passé un bon moment, en attendant pouquoi pas un passage de Earth Wind and fire (avec qui je les confondais tout petit).


17 oct. 2007

Séléction du 17 Octobre 2007

DAVE GAHAN "Kingdom"
RADIOHEAD "Bodysnatchers"

EMMA POLLOCK "Acid Test"
BLACK KIDS "I'm not gonna teach your boyfriend how to dance with you"

THE BIRD AND THE BEE "Polite dance song"

ROISIN MURPHY "Tell everybody"

WHITE WILLIAMS "Headlines"

BOOKA SHADE "Numbers"

JUSTICE "D.A.N.C.E" (Les Rhythmes Digitales remix)
SONNY J "Can't stop moving"
NEW YOUNG PONY CLUB "Get lucky" (MSTRKRFT remix)
TERRY POISON "Balroom"
PLASTIC OPERATOR "Folder"
X-DISTRICT "Color connection" (feat. Jimmy Edgar)

THOM YORKE "The eraser" (XXXChange remix)

Télécharger le mix

3 oct. 2007

Selection du 3 Octobre 2007

Des raisons indépendantes de ma volonté m’empêcheront d’être à l’antenne ce mois-ci.
Il y aura des mixes en attendant le retour de l’émission.

CARNIFULL TRIO "Song for guido"
LADYHAWKE "Paris is burning"
EMMON "Rock D'Amour"
REMI NICOLE "Go Mr Sunshine" (Punks Jump Up Remix)
HOWLING BELLS "Low Happening" (Presets Remix)
JUSTICE "D.V.N.O." (Mathematikal Re-Edit)
MATHEMATIKAL "This is Plonk"
LA PRIEST "Engine" (Erol Alkan Re-Edit)
LCD SOUNDSYSTEM "Get Innocuous" (Soulwax Re-Edit)
!!! "Must Be The Moon" (Midnight Juggernauts remix)
THE CHEMICAL BROTHERS "The Salmon dance" (Hervé remix)
THE CONCRETES "Keep yours" (Kleerup remix)
BAT FOR LASHES "What's a girl to do" (Plaid remix)
HUSKY RESCUE "Nightless Night" (Fink Remix)

Télécharger l'émission

30 sept. 2007

Marsatac 2007 (2/2)

Beaucoup plus de monde que la veille, mais sensiblement pas le même public, ne serait-ce que capillairement parlant.
Vendredi les franges se disputaient aux crètes, ce soir ce sont les dreadlocks tendance fraggle qui sont de sortie.
Je m'attendais à beaucoup de casquettes mais il n'en fut rien, à la dominante des artistes hip hop Américains il semblerait que ce soient les locaux Svinkels, Zenzile et surtout Peuple de l'Herbe qui ont attiré la majorité du public.

La grosse foule à l'entrée ne me laissera arriver qu'à la fin des Youngblood Brass Band.
Plutôt impressionant, imaginez que Zach De La Rocca ait grandi à la Nouvelle Orleans plutôt qu'à L.A., vous aurez un peu une idée de cette fanfare qui envoie du lourd.

Les Guns Of Brixton, non contents d'avoir le culot de choisir une chanson mythique comme nom font une musique des plus ennuyeuses.
Un genre de post rock pas planant pour un sou, souvent bourrin avec ici et là quelques effets dub, jouant qui plus est avec un balai dans le cul, pas glop du tout.

The Cinematic Orchestra c'est musicalement beaucoup mieux, recherché, jazzy et tout, mais l'interêt de les faire jouer dans un festival m'échappe un peu, leur downtempo s'apprécie quand même mieux assis voire allongé.

L'anglais Ty est le premier à réelement convaincre avec un concert de haute tenue, généreux et empli de bonnes intentions.
On l'avait déjà remarqué lors de ses apparitions chez Tony Allen, son hip hop est mélodique et frais, puise autant dans la soul que l'afro beat.
"Don't watch that", "l.o.v.e", "Wait a minute", "Oh you want it" sont autant de petits hymnes où le public est sollicité et donne de la voix.

La venue Mos Def était l'évènement de cette édition en l'absence de Rakim (remplacé par les fatigants M.O.P. qui nous ont poussé douze guelantes avant de bacler leur pourtant certifié club banger "Ante Up").
S'il n'a pas sorti que des chefs d'oeuvre, on lui doit deux des grands albums de musique Noire des années 90's, "Black Star"(98) avec son ami Talib Kweli et "Black on both sides" (99) qui vieillissent mieux que les suivants.
Sur scène, comme beaucoup de rappeurs américains, la foule est sans cesse interpelée, les morceaux sont tronqués, les interludes bien trop nombreuses, le son parfois pas à la hauteur.
Mais la prestation est quand même plaisante, on le sent toujours habité d'une certaine flamme et d'une gourmandise musicale, avec des clins d'oeil à Grandmaster Flash" et A Tribe Called Quest.
S'il en abuse carrément à un moment, le choix du dj de passer les morceaux qui ont servi de samples (Yellowman avant "Definition", Aretha Franklin avant "Ms Fat booty") est plutôt bien vu.
Pour ma part j'étais vraiment content de réentendre certains titres comme le superbe "Umi says" qui tient plus de la soul que du rap et soulagé qu'il n'annule pas sa prestation comme il en a la facheuse habitude.

C'est tout pour cette soirée qui allait se poursuivre avec les groupes dub cités plus haut, et quelques dj's tels que Kentaro ou Marky.

29 sept. 2007

Marsatac 2007 (1/2)

Neuvième édition déjà pour ce qu’il est convenu d’appeler ‘plus grand festival de musiques actuelles’ à Marseille, et comme chaque année une affiche plaisante sur le papier avec son lot de bons et de moins bons moments.
Les principaux bémols à propos le site du J4 ont été sensiblement corrigés : le bar est nettement plus accessible, les stands mieux répartis, les chapiteaux plus accueillants, même s’il y avait semble t-il moins de monde que l’édition 2006, il était beaucoup plus facile de passer d’une scène à l’autre.
On peut déplorer néanmoins qu’à cause de l’annulation de Chromeo les horaires de passage sur la scène Pharo étaient décalés avec une bonne heure d’avance et pas très bien indiqués.
Et aussi, mais là les organisateurs n’y peuvent pas grand-chose, un manque d’ambiance en général, comme si le public était refroidi par le mistral, et peut être désarçonné par la diversité des styles proposés.

Les festivités commencent avec les Australiens d’Architecture In Helsinki dont les disques le cul entre deux chaises laissaient imaginer un concert tout aussi inclassable.
Ils sont six sur scène et chantent souvent en chœur des airs pop parfois un peu abscons mais qui font souvent mouche, c’est un peu de la ‘clap clap’ music, facile et entraînante.
Que ce soit au niveau des sons aux accents punk funk et des voix mixtes (très faux pour le chanteur, un peu moins pour la fille) on pense un peu aux B 52’s même s’ils n’ont pour l’instant pas autant de titres marquants.
Quoique « It’s 5 », « Do the whirlwind » du premier album, ”Heart it races” et « Hold music » du récent semblent dèjà des tubes très efficaces sur scène.

Que dire de The Divine Comedy sinon que tout ce que compte la confrérie indie pop Marseillaise, confidentielle mais au complet, attendait ce concert avec impatience tant ce groupe fait partie des grands noms du genre qui ne passent jamais ici, leur dernier passage remontant à plus de 10 ans !
De la nostalgie pour ceux qui y étaient et de la joie pour ceux, dont votre chroniqueur, qui n’avaient pas encore eu la chance de les voir.
Dès les premières minutes la troupe de Neil Hannon est à l’image de ses albums, une certaine idée de la pop classe à l’Anglaise, avec piano (enfin là ce sont plus des claviers), mini section de cordes, un très grand guitariste et un chanteur crooneur dont la présence et la qualité des compositions ne sont plus à démontrer.
Si la setlist est davantage axée sur le dernier album en date ( « Diva lady », « A lady of a certain age » qu’il dédiera un brin moqueur aux dames de la Cote d’Azur) on aura le plaisir d’entendre quelques uns des grands classiques des 90’s : « National Express », « Generation sex » « Becoming more like Alfie », « Something for the weekend » et un grandiose « Tonight we fly » final.

Changement de style et de génération plus tard avec les jeunes Liverpuldiens de Dead 60’s qui, après avoir sorti un premier disque plaisant, se sont de l’avis général bien planté avec le second, très FM là où le précédent sonnait un peu beaucoup comme les Clash et les Specials.
Concert qui l’air d’avoir plu mais dont il ne se dégageait pas grand-chose, j’ai bien aimé les digréssions dub de leurs plus anciens morceaux ( « Loaded gun », « You’re not the law »), évidement pogoté sur « Riot radio » et souri sur le très Madness « Ghostface killer » mais le reste était globalement sans saveur.

Sur scène Pharo au même moment, ça dansait un peu sur Apparat qui au moment où je suis passé jouait surtout des titres de son amie Ellen Allien, dont la touche glaciale ne collait pas vraiment au contexte à mon goût.

Ne connaissant les Young Gods que de nom, il m’est assez difficile de rentrer dans leur univers, mais les afficionados de rock industriel qui étaient présents sauront mieux apprécier ce concert dont j’aurai surtout retenu que malgré le vacarme il n’y avait pas de guitariste.

Retour sur le plus petit chapiteaux avec les Islandais de Gus Gus qui m’ont agréablement surpris, même s’ils n’ont plus grand-chose à voir avec la formation des débuts.
L’électro-trip-hop qu’ils pratiquaient dans les 90’s s’est muée en une house hédoniste particulièrement efficace à cette heure avancée.
Il y a deux ou trois mecs qui travaillent les beats sur leurs machines et trois blondinettes qui chantent dessus, parfois accompagnées par un drôle de cowboy.
Si ce dernier à la voix aigue fait un peu penser à cette folle de Jake Shears des Scissor Sisters, du coté des filles c’est digne des vocalistes disco et early house façon Inner City.
On est loin de la sophistication et de l’agressivité de tout un pan de la dance actuelle, mais un petit plaisir régressif comme celui-là de temps en temps, c’est bien agréable.

James Ford étant grippé, c’est tout seul que James Shaw vient jouer sous la bannière Simian Mobile Disco, un dj set au lieu d’un live donc, mais que de bonnes sélections pour les clubbers déchaînés, entre bombes acid et remixes des Klaxons et évidement quelques tubes du duo, de « It’s the beat » à l’inusable « Hustler »

Pas pu rester jusqu’au bout mais Para One fait exactement ce qu’attendent les fluo kids et autres danseurs tecktonik toujours en forme, eux : une boucherie, des frappes chirurgicales, appelez ça comme vous voulez, c’était brutal, saturé, rentre dedans, et même parfois mélodique, dans le genre plutôt très bien, si c’était trop fort, c’est que vous êtes trop vieux.

27 sept. 2007

Emission du 26 Septembre 2007 (Spéciale Marsatac)

THE DIVINE COMEDY “Tonight we fly”
THE DEAD 60’S “Riot radio”
ARCHITECTURE IN HELSINKI “Hold Music”
APPARAT “Fractales Pt.1”
NATHAN FAKE “Superpositions”
SWAYZAK “Smile and receive”
SIMIAN MOBILE DISCO “Hustler”
CHROMEO “Fancy Footwork”
DJ KENTARO “Free” (feat. Spank Rock)
M.O.P. “Cold as ice”
MOS DEF “Crime and medicine”
TY “Closer” (feat. Maceo)

Télécharger l'émission

20 sept. 2007

Emission du 19 Septembre 2007 (Spéciale Seconde Nature)

THE HONEYDRIPS “Fall From A Height”
HOT CHIP “Shake A Fist”
SUPERMAYER “Us and Them”
TOMMY GUERRERO “No Time For Time”
JAHCOOZI “Chill Jill”
MODESELEKTOR “The Dark Side Of The Sun” (feat. Puppetmastaz)
DAY ONE “The Little Things”
PREFUSE 73 “The Class Of 73 Bells (feat. School of Seven Bells)
JIMI TENOR & KABU KABU “Hermetic man”
MOCKY “In the meantime” (feat. Jamie Lidell)
BOOM BIP “Rat tail”
DANTON EEPROM “One Thing Leads To Another”

Télécharger l'émission

13 sept. 2007

Emission du 12 Septembre 2007

THE WOMBATS “Let's Dance To Joy Division”
MIDNIGHT JUGGERNAUTS “Ending Of An Era”
LADYHAWKE "Paris is burning"
SONNY JIM "Can't Stop Moving"
BUMBLEBEEZ “Rio”
BABY ELEPHANT "How Does the Brain Wave"
(feat. David Byrne)
BAT FOR LASHES “What's A Girl To Do?” (Plaid Remix)
THE HONEYDRIPS "Fall From A Height"
PACIFIC! “Break Your Social System”
METRONOMY “Radio Ladio”
DAN LE SAC Vs SCROOBIUS PIP “The Beat That My Heart Skipped” MODESELEKTOR “2000000>” (feat. TTC)

Télécharger l'émission

5 sept. 2007

Emission du 5 Septembre 2007

BECK ”Timebomb”
ANIMAL COLLECTIVE “Peacebone”
THE FIERY FURNACES “Ex Guru”
NUMBERS “Kosmos love”

THE GO! TEAM “Doin it right”
FRIDGE “Eyelids”
NATION ALL DUST “Eleven nine eleven”

PREFUSE 73 “Smoking red”
SUPERMAYER “The art of letting go”
FELIX DA HOUSECAT “Sweetfrosti”
HEXSTATIC “Freak me” (feat. B+)
M.I.A. “Paper planes”

Télécharger l'émission

30 août 2007

Emission du 29 Août 2007

SUPER FURRY ANIMALS “Show your hand”
CARIBOU “She's The One”
PREFUSE 73 “The Class Of 73 Bells (feat. School of Seven Bells)
BREAKBOT “Happy Rabbit"
ROISIN MURPHY “Let me know”
FELIX DA HOUSECAT “Like Something 4 Porno”
JUSTICE “Phantom pt 2” (Soulwax Nite Version)
ZZT “Lower State Of Consciousness” (Justice Remix)
BOYZ NOIZE “& Down”
MODESELEKTOR “The dark side of the sun” (feat. Puppetmastaz)
M.I.A. “XR2”
AKALA “Electro Livin'”

Télécharger l'émission

25 août 2007

Emission du 22 Août 2007

THE CRIBS “Men’s needs” (CSS remix)
THE WHITE STRIPES “Icky Thump” (Hostage remix)

CALVIN HARRIS “Merrymaking at My Place” (Mr Oizo Remix)
BJÖRK “Innocence” (Simian Mobile Disco remix)
M.I.A. “Jimmy”
ROBYN WITH KLEERUP “With every heartbeat”
BAT FOR LASHES “What’s A Girl To Do”
STUDIO “Self service”
MIDNIGHT JUGGERNAUTS “Twenty Thousand Leagues”
BABY ELEPHANT “How Does The Brain Wave?" (feat. David Byrne)
KENNA “Say Goodbye To Love”
PRINCE “Chelsea Rodgers”

Télécharger l'émission

25 juil. 2007

Emission du 25 Juillet (Spéciale 90’s)

BLUR “There’s no other way”
THE STONE ROSES “Fools gold”
PRIMAL SCREAM “Loaded”
SAINT ETIENNE “Only love can break your heart”
BEATS INTERNATIONAL “Dub be good to me”
CORNERSHOP “Brimful Of Asha” (Norman Cook remix)
UNDERWORLD “Born slippy”
GRACE “Not over yet”
THE SHAMEN “Love sex intelligence”
KLF “3 A.M. Eternal”
SIR MIX-A-LOT “Baby Got Back”
CREDIT TO THE NATION “Call it what you want”
A TRIBE CALLED QUEST “Can I kick it"
3RD BASS “Pop goes the weasel”

Télécharger l'émission

19 juil. 2007

Emission du 18 Juillet 2007 (Spéciale 80’s)

THE SMITHS “This charming man”
THE JAM “A town called malice”
BOW WOW WOW “I want candy”
THE CLASH “Mustapha dance”
PRINCE “Raspberry Beret”
NEW ORDER “Bizarre love triangle”
YELLO “Bostich”
M.A.R.R.S. “Pump Up The Volume”
ERIK B & RAKIM “Paid in full” (Coldcut remix)
ROB BASE & DJ EZ ROCK “It takes two”
SHANNON “Let the music play”
CHEMISE “She can’t love you”
BLONDIE “Rapture”

Télécharger l'émission

11 juil. 2007

Emission du 11 Juillet 2007 (spéciale 70’s)

RAMONES “Blitzkrieg bop”
BUZZCOCKS “Ever fallen in love”
X-RAY SPEX “Oh Bondage, Up yours”

B 52’s “Rock Lobster”
THE SLITS “I Heard It Through the Grapevine”
THE SPECIALS “Gangsters”
MAX ROMEO "Chase the devil”
ALTHEA AND DONNA “Uptown top ranking”
MINNIE RIPPERTON “Reasons”
BANBARRA “Shack up”
CHIC “Everybody Dance”
DINOSAUR “Kiss me again”
FUNKADELIC “One Nation Under A Groove”


Télécharger l'émission

9 juil. 2007

Snoop Dogg

8 Juillet 2007, Le Dôme.

Mine de rien depuis quelques années, les grosses pointures du rap US défilent à intervalles régulières sur les scènes marseillaises, c’est même le second passage de Snoop en 2 ans dans cette même salle, un concert surprise annoncé à peine deux semaines avant mais qui a quand même bien fait le plein.

Arrivés vers 21 heures difficile de juger la prestation du Francilien La Fouine qui porte un maillot de l’OM, on a juste l’occasion de voir son dernier titre joué, le très crunk « Reste en chien » que le jeune public a l’air d’apprécier.

Après une longue attente on pense que le rappeur Américain va débarquer mais on doit d’abord subir le maillon faible d’IAM, à savoir Freeman et des potes de Mc Arabica dont le set laborieux (flows asthmatiques, textes bien lourds, samples de « Carmina Burana », rien ne nous est épargné) est à peine sauvé par d’excellents danseurs, dont une est présentée comme membre du collectif Rock Steady Crew, c’est peu et en même temps, c’est trop.

La star arrive finalement vers 22h15 (ce qui est toujours mieux que Redman qui s’était pointé une heure après lors de son récent passage) et livre un concert efficace bien que sans surprises.

Le son est assez médiocre au départ, ça s’arrange ensuite mais l’acoustique n’est dans l’ensemble pas exceptionnelle, on entend assez peu les musiciens présents (bassiste, guitariste, batteur) qui sont hélas relégués au second plan derrière les dj’s et mc’s présents.

Snoop n’est en effet pas seul à rapper, à ses cotés des seconds couteaux talentueux tels que Kurupt et la clique Dogg Pound bien connus des amateurs de G-Funk estampillé West Coast.

Que dire sur la prestance du bonhomme, il est pareil que dans ses films et clips, égal à lui-même, avec sa moue de gangster, sa chaîne en or et son micro qu’on suppose en diamants, la frime absolue qui, ajoutée à ses invectives du genre « Biaaatche » et « Put your middle finger in the air » donnent le ton du show d’un goût douteux pour les non initiés mais assez défouloir pour tous les autres.

Malgré quelques absences de tubes récents tels que « Beautiful », « Signs » ou Vato , les classiques de son répertoire sont au rendez-vous avec les vieux « Snoop uspide your head », « Gin and Juice » et l’énorme « What’s my name » avec une très longue intro call and response qui ne trompe personne.

Il y eut aussi l’inévitable hommage à son homie Tupac ( « Americaz most wanted »), les clins d’œil à son mentor Dr Dre (« Ain’t nuthin but a ‘g’ thang », le toujours massif « The next episode ») et puis quelques uns de ses récents singles tueurs, des goguenards « I wanna fuck you » et « That’s that » à l’inépuisable « Drop it like it’s hot », numéro 1 à l’applaudimètre parmi tous les pics d’ambiance dont la soirée n’a pas manqué.

Un show plaisant avec les mêmes écueils (son pas top, concert de courte durée) et qualités (efficacité scénique, grosse ambiance dans la fosse) que ses compères vus dans le coin, ni mieux, ni moins bien.

5 juil. 2007

Emission du 4 Juillet 2007 (spéciale 60’s)

THE KINKS “Everybody's Gonna be Happy”
THE WHO “I can’t explain”
THE ZOMBIES “She’s not there”
QUESTION MARK AND THE MYSTERIANS “96 tears”
THE CASTAWAYS “Liar, liar”
THE STOOGES “I wanna be your dog”
MC5 “Kick out the jams”
ARTHUR BROWN “Fire”
SLY AND THE FAMILY STONE “Everyday People”
MARVIN GAYE & TAMMI TERRELL “Ain’t no mountain high enough”
P.P. ARNOLD “The First Cut Is The Deepest”
THE FLIRTATIONS “Nothing But A Heartache”
THE SHANGRI-LAS “Give Him A Great Big Kiss”
GLORIA JONES “Tainted love”
THE PARAGONS “The tide is high”
DESMOND DEKKER & THE ACES “007 (Shanty Town)”
FRANK ZAPPA “Peaches en Regalia”
SIDNEY BECHET “Petite fleur”

Télécharger l'émission

28 juin 2007

Emission du 27 Juin 2007

TAKEN BY TREES “Lost & Found”
THE BIRD AND THE BEE “Again and again”
BLOOD RED SHOES “It's Getting Boring By The Sea”
UNKLE “Restless” (feat. Josh Homme)
KATE NASH “Foundations” (Metronomy Mix)
SEBASTIEN TELLIER “Chivers as a female”
BREAKBOT “Happy rabbit”
MIDNIGHT JUGGERNAUTS “Into The Galaxy”
HADOUKEN! ”Liquid Lives”
LETHAL BIZZLE “Bizzle Bizzle”
M.I.A. ”Boyz”
ZOELAH ”Fly away”
NICKODEMUS & QUANTIC “Mi Swing Es Tropical“



En Juillet, émissions spéciales avec au programme :

04/07 : Spéciale 60's
11/07 : Spéciale 70's
18/07 : Spéciale 80's
25/07 : Spéciale 90's

Et en Aôut, des mixes best-of de la saison 2006-2007 avec :

01/08 : Spécial Electro-Pop
08/08 : Spécial Indie
15/08 : Spéciale Hip-Hop

Les nouveautés et l'agenda reviennent le 23/08, d'ici là passez d'excellentes vacances !

27 juin 2007

Midnight Juggernauts + Scenario Rock + Twisted Charm

Mardi 26 Juin 2007, Poste à Galène.

Une fois n’est pas coutume à cette période de l’année, une affiche ‘pop moderne’ des plus alléchantes en pleine semaine, soirée qui plus est gratuite et précédée d’un open bar : pour leur premier (et on l’espère pas dernier) rendez vous à Marseille, le magazine Vice (un tendance gratuit lui aussi) a plutôt bien fait les choses.

Seul hic, la salle n’était que très moyennement remplie, les trois groupes pour l’instant peu connus jouant le même soir que rien d’autre que Frank Black et Daft Punk, excusez du peu.

N’ayant pu avoir de place pour le concert de ces derniers (qui m’aurait en toute franchise vraiment tenté, ne m’étant pas vraiment remis de leur prestation aux Eurockéennes l’an passé) cette alternative tombait à point nommé, et à vrai dire, ce fut mieux qu’un cadeau de consolation.

Après quelques vodka fluo avec en musique d’attente la dernière compilation du label Ed banger, on eut d’abord affaire aux Anglais de Twisted Charm dont je me souvenais du single « London scene » d’il y a une paire d’années, ils sortent leur premier album ces jours ci et ouvrent les hostilités avec un set des plus classiques.
Comme beaucoup de groupes insulaires apparus ces derniers temps, ils donnent dans le rock millésimé années 80, avec des lignes de basse post-punk bien raides (un peu façon The Rakes), un chanteur un brin nasillard et un saxo omniprésent style Madness ou Bérus.
Les titres de leurs chansons donnent le ton, de « Boring lifestyles » à « Happy alone », c’est de la frustration et de l’ennui que viennent leurs inspirations.
Ca bouge bien dans l’ensemble mais malgré quelques envolées ici et là, malgré le pantalon moulant et les bottines rouges du leader, il manquait un brin de folie, un petit truc en plus pour convaincre totalement.

La suite est nettement plus enthousiasmante avec les Parisiens de Scenario Rock qui m’ont agréablement surpris.
Leur album « Modern epicurians » de 2004 flirtait un peu avec le hard fm d’un goût d goût douteux mais on retint sans problème »Skitzo dancer » un tube qui a fait le tour des dancefloor dans sa version remixée par Justice.
Après ce concert tout laisse penser qu’ils opèrent un changement de son dans le bon sens, on y entend plus trop la guitare mais d’avantage un piano entraînant à la Ben Folds Five, avec des titres très funky comme en témoigne leur récent titre envoyé en éclaireur sur les blogs « Perfect love antidote », estival en diable.
Leur chanteur est redoutable, se risquant à des changements de tons et de tempo en retombant presque toujours sur ses pattes, il bouge sans arrêt et joue des Cowbells de manière presque aussi frénétique que les !!!.
Le public est très réceptif et l’ambiance monte d’un cran avec leur fameux single cité plus haut, qui finit dans une orgie instrumental avec des clins d’œil à « Never be alone » et plus inattendu, « You can call me Al ».
Chapeau bas messieurs, c’était excellent de bout en bout.

Pour finir en beauté arrivent les Australiens de Midnight Juggernauts découverts à l’automne avec un maxi tueur chez Modular et récemment signé chez Institubes.
Sur disque, ils sonnent à la fois new wave et house et c’est merveilleusement mélodique, sur scène c’est encore plus efficace avec une énergie rock qui met K.O. d’entrée.
Le premier morceau fait d’ailleurs un peu peur, mais chez quel combo hardcore ce batteur a-t-il appris à bourriner de la sorte ? Comment le chanteur va-t-il arriver à imposer son filet dans un tel vacarme ?
Peu charismatiques à première vue, le trio arrive très vite à transcender ses imperfections avec ce qu’un observateur avisé aura qualifié d’usine à tubes : de « Road to recovery » à « Shadows », c’est une collections de morceaux hantés (on ne choisit pas de s’appeler ‘vautours de minuit’ par hasard) qui jette un pont dynamité entre les voix d’outre tombe de Bauhaus et les séismes actuels de l’electro-rock saturé que d’aucuns appellent New Rave, une musique spacieuse qui agresse autant qu’elle enchante, et donne irrémédiablement envie de danser jusqu’à épuisement.
Comme pour le groupe précédent, on surveillera les concerts et disques de ce groupe plein de promesses qui ne pouvait mieux clôturer ce plateau définitivement racé.

20 juin 2007

Emission du 20 Juin 2007

THE WHITE STRIPES “Conquest”
SPOON “You Got Yr. Cherry Bomb”
CARIBOU “Melody day”
THE CORAL “Who's Gonna Find Me”
CANDIE PAYNE “By tomorrow”
FRANKIE VALLI “Beggin” (Pilooski edit)
PHARAOHE MONCH “Push”
DIZZEE RASCAL “Da Feelin'”
KANYE WEST “Stronger”
THE CHEMICAL BROTHERS “The Salmon Dance” (feat. Fatlip)
PASE ROCK “So fucking disco”
MATT & KIM “Yeah Yeah” (Flosstradamus Remix)
MIDNIGHT JUGGERNAUTS “Road to Recovery”

Télécharger l'émission

14 juin 2007

Emission du 13 Juin 2007

MISS KITTIN & THE HACKER “Hometown”
VON SÜDENDED “Fledermaus Can't Get it”
DAN LE SAC VS SCROOBIUS PIP “ Thou shalt always kill” (Knifehandchop remix)
MIDNIGHT JUGGERNAUTS “Road to Recovery”
THE TEENAGERS “Homecoming”
ARCHITECTURE IN HELSINKI “Hold Music”
KHAN “I got to”
ESCORT “All Through The Night”
AMERIE “Some like it”
M.I.A. “Boyz”
DIZZEE RASCAL “Flex”
DJ MEHDI ”Signatune” (Thomas Bangalter edit)

Télécharger l'émission

7 juin 2007

Emission du 6 Juin 2007

QUEENS OF THE STONE AGE “Sick, Sick, Sick”
BATTLES “Atlas”
SPOON “My Little Japanese Cigarette Case”

THE SEA AND CAKE “Exact to Me”

NEW YOUNG PONY CLUB “Hiding On The Staircase”
THE BUMBLEBEEZ “Dr. Love”

BJÖRK “Earth intruders” (Spank Rock remix)

M.I.A. “Bird flu” (Diplo remix)

JAMES DELLECK “Gérard de Roubaix”
TWISTA “Give It Up” (feat. Pharrell)

PHARAOHE MONCH “Body Baby”

THE MITCHELL BROTHERS “Slap My Face” (Meets Franz Ferdinand)

BONDE DO ROLE “Office boy”


Télécharger l'émission

31 mai 2007

Emission du 30 Mai 2007

THE POLYPHONIC SPREE “Running away”
CANDIE PAYNE “I Wish I Could Have Loved You More”
ROISIN MURPHY “Overpowered”
APPARAT “Hailin From The Edge” (feat. Raz Ohara)
CALVIN HARRIS “Colours”
MATTHEW DEAR “Neighborhoods”
CHEMICAL BROTHERS “We Are The Night”
DIGITALISM “Digitalism in Cairo”
JUSTICE “DVNO”
SIMIAN MOBILE DISCO “Hotdog”
BONDE DO ROLE “Marina Do Bairro”
ARMAND VAN HELDEN “Full Moon” (feat. Common)


24 mai 2007

Emission du 23 Mai 2007

CANDIE PAYNE “All I need to hear”
THE MARY TIMONY BAND “Sharpshooter”
QUEENS OF THE STONE AGE “Sick, sick, sick”
RAGE AGAINST THE MACHINE “Killing in the name” (Mr Oizo remix)
YACHT “See A Penny” (Pick It Up)
MATTHEW DEAR “Deserter”
PHONIQUE “Casualities” (feat. Erlend Oye)
KELLEY POLAR “Rosenband”
CHROMEO “Call me up”
THE GLAMOUR “Get into it”
BONDE DE ROLE “James Bonde”
ZOELAH “Fly away”
COMMON “The people” (feat. Dwele)
LIFESAVAS “Gutterfly” (feat. Camp Lo)

Télécharger l'émission

19 mai 2007

Emission du 16 Mai 2007

KLIMA “The Lady Of The Lake”
LCD SOUNDSYSTEM “All my friends”
ROISIN MURPHY “Overpowered”
FEIST “Sealion” (Chromeo Remix)
CHROMEO “My Girl Is Calling Me (A Liar)”
JUSTICE “D.A.N.C.E”
CHEMICAL BROTHERS “Do it again”
SIMIAN MOBILE DISCO “Hustler”
BONDE DO ROLE “Office boy”
DIZZEE RASCAL “Sirens”
DUB PISTOLS “Peaches” (Feat. Rodney P & Terry Hall)
PHARRELL & THE YESSIRS “How Does It Feel” (?uestlove Remix)
PLASTIC LITTLE “Crambodia” (Pink Skull remix)


Télécharger l'émission

10 mai 2007

Emission du 9 Mai 2007

DUB PISTOLS “Rapture” (Feat. Terry Hall)
MARK RONSON “No one knows” (feat. Domino)
QUEENS OF THE STONE AGE “3’s and 7’s”
THE WHITE STRIPES “Icky thump”

DIGITALISM “Anything new”
MR OIZO “Transexual”
CHUNGKING “Slow It Down”
CHROMEO “Bonafied lovin' (tough guys)”
ARCHITECTURE IN HELSINKI “Heart it races”
M.I.A. “Bird Flu” (Diplo Remix)
ARMAND VAN HELDEN “Playmate” (feat. Roxy Cottontail & Lacole 'Tigga' Campbell)

GURU “State of Clarity” (feat.
Common & Bob James)

Télécharger l'émission

3 mai 2007

Emission du 2 Mai 2007

ST VINCENT “Now, now”
BILL CALLAHAN “Diamond Dancer”
THE NATIONAL “Mistaken For Strangers”
MARK RONSON “Pretty green” (feat. Santogold)
SANTOGOLD “Creator”
BJÖRK “Earth intruders”
THE CHEMICAL BROTHERS “Do it again”
ARMAND VAN HELDEN “NYC beat”
JUSTICE “D.A.N.C.E.” (Tittsworth remix)
REDMAN “Put it down”
SWIZZ BEATZ “It’s me bitches”
DAN LE SAC vs SCROOBIUS PIP “Thou Shalt Always Kill”


Télécharger l'émission

26 avr. 2007

Emission du 25 Avril 2007

ELK CITY “Cherries in the Snow”
LUCKY SOUL “Get Outta Town!”

STRANGE IDOLS “She's Going To Let You Down Again”
FANFARLO “You Are One of The Few Outsiders Who Really Understands Us”

THE MULES “We're Good People” (Css Remix)

LESBIANS ON ECSTASY “Party Time” (A Womyn's Luv)

FEIST “Sealion” (Chromeo remix)

ESCORT “All that she is”

GLASS CANDY “Miss Broadway”

FREDERIC GALLIANO & PAI DIESEL “Até quando”

STEPHEN MARLEY “The traffic jam” (feat. Damian ‘jr gong’ Marley)

MIMS “This is Why I’m Hot remix” (feat. Cham & Junior Reid)

Télécharger l'émission

19 avr. 2007

Emission du 18 Avril 2007

MARK RONSON “Valerie” (feat. Amy Winehouse)
BLOC PARTY “I Still Remember” (SebastiAn Remix)
BJÖRK “Earth intruders”
NINE INCH NAILS “The Good Soldier”
CALVIN HARRIS ”Acceptable in the 80’s”
HOT CHIP “My piano”
!!! “Must Be The Moon” (Hot Chip Remix)
YELLE ”Je veux te voir”
GROOVE ARMADA “Get down” (feat. Lady Stush)
BONDE DO ROLE “Solta O Frango”
HADOUKEN! ”Tuning in”
WILEY “50/50”
DIZZEE RASCAL “Sirens”


Télécharger l'émission

12 avr. 2007

Emission du 11 Avril 2007

BATTLES “Atlas”
AMON TOBIN “Always”
GUI BORATTO “Xilo”
FEIST “My Moon My Man” (Boys Noize Remix)
NEW YOUNG PONY CLUB “Take Me I'm Yours”
STOP DIE RESSUCITATE “Bad night”
DAN LE SAC vs SCROOBIUS PIP “Thou Shalt Always Kill”
HADOUKEN! “That boy that girl”
DIZZEE RASCAL “Pussyhole”
AMERIE “Gotta work”
AMANDA BLANK & XXXCHANGE “Get it now”
ANTIBALAS “War hero”

Télécharger l'émission

5 avr. 2007

Sélection du 4 Avril 2007

Cette semaine pas d’émission mais une sélection flash-back de 10 ans en arrière, l’occasion d’écouter des morceaux qui seraient certainement passés dans « Hot Fidélité » si l’émission avait existé en 1997, bonne écoute !

BELLE AND SEBASTIAN “Dog on wheels”
PAVEMENT “Shady Lane”
GERALDINE FIBBERS “California Tuffy”
SLEATER KINNEY “Words and guitars”
DEATH IN VEGAS “Dirt”
CHEMICAL BROTHERS “Block rockin’ beats”
BENTLEY RHYTHM ACE “Bentley’s gonna sort you out”
GUS GUS “Polydistortion”
JIMI TENOR “Can’t stay with you baby”
DAFT PUNK “Teachers”
RONI SIZE / REPRAZENT “Brown paper bag”
WU TANG CLAN “Triumph”
RAKIM “Guess who’s back”
LATYRX “Lady don’t tek no”
NUYORICAN SOUL “I am the black hole of the sun”
ERIKAH BADU “On and on”


Télécharger le mix

2 avr. 2007

!!! (Chk Chk Chk)


1er Avril 2007, Cabaret aléatoire.

!!! à Marseille on avait franchement du mal à le croire, qui plus est un 1er Avril, une date greffée à leur tournée Française au dernier moment et donc peu annoncée dans les médias nationaux, alors ça paraissait trop beau pour être vrai

Apprendre la bonne nouvelle fit l’effet d’une bombe : en trois albums et deux concerts (à 2004 aux Eurockéennes et l’an dernier à Pantiero) époustouflants, ces New Yorkais d’adoption sont parmi ce qui se fait de mieux dans le genre qu’on nomme punk funk faute d’avoir trouvé une étiquette explicite à leur musique qui explose allégrement les frontières entre rock et dance music, avec des textes sulfureux, une production brut de décoffrage et, sur scène, une choc physique qu’il est difficile de retranscrire à froid (quoique mes tympans martyrisés et genoux explosés vont bien m’inspirer quelques lignes).

Petite inquiétude en arrivant vers 20h30, les murs du Cabaret Aléatoire tremblent déjà alors qu’il y a une file d’attente conséquente, inespérée pour un dimanche soir.
On m’explique que le groupe fait ses balances après être arrivé avec quatre heures de retard, ouf c’est bon on a rien raté.

Ce n’est que vers 21h00 que nous sommes invités à pénétrer dans la salle qui s’anime aux bons sons distillés par Céline, membre du collectif In The Garage qu’on applaudit des deux mains pour les avoir fait venir.

Ca va de The Gossip à A Certain Ratio en passant par Gang Of Four ou Peaches, l’ambiance monte progressivement.
Elle finit avec Out Hud, le side project de certains membres de !!! qui finissent par infiltrer une scène bien trop petite pour eux, ce qui nous vaudra des allers venues incessants du chanteur qui pour une fois n’était pas en short.

C’est parti pour une heure et demi de live complètement débridé, déchaîné, jouissif, expérimental, hypnotique, les qualificatifs ne seront jamais assez suffisants pour décrire ce qui se passe ce soir, le public est chaud bouillant, les musiciens maîtrisent à fond leur sujet tout en ayant l’air de se lâcher, la classe.

Le son, une fois n’est pas coutume dans ces lieux, est énorme, il n’y a guère que les chanteurs que l’on entend pas toujours et pour cause, ils n’arrêtent pas de gesticuler, danser, se rouler par terre, quand ce n’est pas éructer aux premiers rangs surexcités ou emprunter une casquette.

La grande force de !!!, en plus d’une fusion parfaite des pourtant nombreux instruments, c’est qu’ils transcendent les versions studio de leur tubes, parfois méconnaissables, ils les ont d’ailleurs quasiment tous joué : All my heroes are weirdos, Pardon my freedom, Heart of Hearts, Must be the moon, Hello is this thing on et pour finier les classique Me and Giuliani down by the schoolyard (où on a eu l’honneur d’hurler dans le micro le gimmick « tu lu tu tu tu ») et Intensify pour finir.
Il y avait un inédit il me semble, longue boucle instrumentale ponctuée par d’étranges cris d’animaux.
Pas de rappel, pourtant longuement réclamé, mais en même temps tout était dit, pas la peine d’en rajouter, c’était parfait, encore mieux que les dernières fois, merci et bravo les mecs.

Miss Anacor reprend les platines au son des furibards Presets tandis que l’on se dirige vers l’infirmerie, euh la sortie, avec une presque envie de les renommer aïe aïe aïe ou ouille ouille ouille mais après cette montée d’adrénaline ce sera plutôt encore, encore, encore.

28 mars 2007

Emission du 28 Mars 2007

SOKO “I’ll kill her”
TECHNICOLOR HOBO “I’ll take you there”
COCOROSIE “Rainbowarriors”
OF MONTREAL “Faberge Falls for Shuggie”
KHAN “Take It Out On Me”
MARK RONSON “Pretty green” (feat. Santogold)
!!! “Must Be the Moon”
DJ MEHDI “Signatune” (Thomas Bangalter edit)
LEONARD DE LEONARD “Got it” (feat. Maxx)
BUSDRIVER ”Sun shower”
M.I.A. “Bird flu”
TIMBALAND “Give It To Me” (feat. Justin Timberlake & Nelly Furtado)